Le cododo : oui, mais pas n’importe comment

Temps de lecture: 6 minutes

Quelle mom n’a jamais rêvé une fois dans sa vie de trouver un interrupteur pouvant endormir instantanément son enfant? Toi? Tu es une menteuse. Hahaha! On en a toutes rêvé. Ça, et un bouton sourdine quand ton enfant te raconte la version longue de l’épisode «Camille a mangé une roche à la garderie.» Mais ça, c’est une autre histoire…

Donc oui, on en a toutes rêvé, mais qui l’a réellement trouvé? PARSONNE! Pas par manque de volonté là… Simplement parce que le sommeil est physiologique et que, même si pour toi poser ta tête sur l’oreiller, fermer tes yeux et attendre l’alarme du lendemain te semble ben facile, ben ce ne l’est pas pour ton bébé homo sapiens en mode nomade…

Très dépendant et vulnérable, ton babe a besoin d’être rassuré. D’être rassuré que tu veilles sur lui et sur son sommeil particulièrement la nuit, quand la luminosité est inexistante et qu’un lynx pourrait attaquer à tout moment… «Euh, des lynx? WTF ?». Je parlais de la vie en caverne, bien sûr. Faut suivre TopTop Mom!

Parce que c’est à ce point précis de l’histoire que notre amie australopithèque Dinqnesh, communément appelée Lucy, grâce à la chanson des Beatles, Lucy in the Sky with Diamonds, a inventé le cododo… Épuisée par la saison des mammouths, elle a trouvé que, même si elle ne sentait plus son corps engourdi au levé du soleil, toute la tribu dormait et c’était WONDERFUL. Oui, ce sont ses vrais mots de Lucy selon le Reader Digest et le National Geographic.

Un peu de sérieux…

Trève de plaisanterie. Le cododo est effectivement une pratique répandue partout depuis longtemps et qui mérite sa place au soleil de la maternité : il sauve la santé mentale, des vies de couple et, pratiqué de façon sécuritaire, il permet à ton babe d’acquérir de solides bases de sommeil.

Le cododo se pratique en chambre partagée ou en lit partagé. La première option est celle qui est recommandée pour les premiers 6 mois de vie d’un enfant par la Société canadienne de pédiatrie et même pendant un an par l’Académie américaine de pédiatrie.. Celle où ton babe dort dans son lit, mais dans ta chambre…

Détail important : je n’ai jamais fait de cododo avec mes parents what so ever, mon lien d’attachement est fort et je dors comme un bébé qui dort donc ne t’oblige pas à en faire si ce n’est pas une pratique qui favorise le sommeil chez toi.

D’autres spécialistes, aka nouzôtres, pensent toutefois que le cododo en lit partagé avec ton babe peut être sécuritaire, et sauver des vies, si les TopTop Parents respectent les règles de sécurité qui seront nommées plus tard…

Le Syndrôme de la mort subite du nourrisson (SMSN)

Malgré le fait qu’on ne connaisse pas encore sa cause et qu’il touche moins d’un bébé sur 1000, le cododo en chambre partagée peut contribuer à réduire les risques de SMSN s’il est pratiqué de façon sécuritaire…

Mais revenons au cododo en lit partagé. Non seulement il permet une meilleure réactivité des parents, facilite l’allaitement et peut favoriser le sommeil de tous, il n’y a aucune étude à ce jour qui permet de le décourager, ou de l’encourager. Comme quoi c’est un choix de vie, de valeurs et qu’il n’en revient qu’à toi d’en faire ou pas…

Si aucun facteur de risque n’est présent, le risque du cododo en lit partagé reste accru, mais très faible, conclut une étude sur 1000 cas. 

Voici les facteurs de risques qui doivent être évités pour t’assurer un cododo en lit partagé sécuritaire :

  • Exposition au tabagisme et cannabis
  • Dormir sur le ventre
  • Premier répondant à l’état altéré par de la drogue, des médicaments ou de l’alcool
  • Premier répondant en état d’hyper fatigue.
  • Difficulté à respirer ou suffocation à cause d’un objet ou matelas trop mou
  • Avoir trop chaud (transpirer)
    *Les deux premiers sont les plus fréquemment rencontrés.

Les études portant sur le cododo ne permettent pas de déterminer si le cododo en lit partagé est un facteur de risque en soi pour le SMSN ou si ce sont plutôt les conditions dans lesquelles il est pratiqué qui pourraient être dangereuses. Donc, ensemble, contrôlons ce qui peut être contrôlé.

Si tu décidais d’en faire, je trouve important que tu saches qu’il y a moins de risque si :

  • Ton bébé est né après 37 semaines et en santé;
  • Ton bébé pesait plus de 2 500g ou 5,5 livres à la naissance; 
  • Ton bébé est maintenant âgé de plus de 4 mois;
  • Ton bébé est allaité.

Les recommandations de Bedaine Urbaine

Nous n’avons pas d’étude à ce sujet, mais depuis maintenant 10 ans, nous participons activement à la démocratisation du cododo en lit partagé. J’ai adoré faire du cododo avec mon fils. Nous en faisons encore lorsque nous voyageons et je me trouve privilégiée de tout ce pillow talk fascinant avec mon bébé-lescent.

Donc, oui au cododo en lit partagé, mais comme dans tout, connaître les règles du jeu avant d’y jouer nous assure plus de plaisir! 

Le cododo peut aussi être instauré temporairement lors d’une poussée dentaire ou un retour de week-end ben difficile! Franchement, il est toujours bon de garder cette habitude dans ton back pocket que ce soit en prévention ou en état d’urgence hihi!

Voici donc les recommandations de sécurité essentielles que tu devrais appliquer à la lettre. C’est rare que j’ai un ton autoritaire, mais si y’a pas de «tu pourrais», c’est plus «il faut absolument» kind of list :

Tu vis dans une maison sans fumée. Cannabis inclus.
Tu couches ton babe que sur le dos, sauf si recommandations médicales.
Tu ne consommes aucun médicament, drogue ou alcool qui peuvent inhiber ton jugement.
Tu ne pratiques jamais le cododo en état d’hyper fatigue.
Tu évites tout objet dans ton lit pouvant augmenter les risques de suffocation.
Tu attaches tes cheveux et évite les cordons sur ton pyjama.
Tu gardes la température à 20-21 degrés pour éviter que ton enfant transpire.
Tu ne laisses jamais ton babe sans surveillance dans un lit d’adulte ou toutes autres surfaces élevées.

Ne laisse rien au hasard. Ne laisse personne te dire que le cododo est une habitude qui reste collée jusqu’à l’université. Ne laisse personne donner son opinion sur une pratique qui ne regarde personne d’autre que toi, et ton conjoint(e).


Ton motherhood. Ton babe. Ton choix.

Merci à la Fondation Naître et Grandir pour ces informations déculpabilisantes et accessibles.

Marie-Pier Villeneuve

Fondatrice et conseillère principale de Bedaine Urbaine, les mamans l'ont aussi surnommé "la magicienne du sommeil". Ayant elle-même vécu des nuits tumultueuses à la naissance de son garçon, elle s’est promis qu’aucune maman ne serait laissée seule devant un aussi gros défi. N’ayant trouvé aucune approche respectant l’unicité de chaque enfant et de chaque cœur de mère, en 2012, elle met au point une philosophie qui nécessite aucun chronomètre, ni acharnement, au plus grand bonheur des mamans à la recherche de solutions différentes que les approches les plus populaires.

Partager cet article

Autres articles dans la même catégorie

Des conseils personnalisés à chaque mois

Tu aimerais obtenir des conseils-sommeil personnalisés en fonction de l’âge de ton enfant (0-24 mois)? Inscris-toi à l’infolettre thématique en nous indiquant sa date de naissance.

Extrait gratuit

Découvre une partie de la philosophie Bedaine Urbaine dans cet extrait gratuit du TopTop Book.