Endormissement autonome : mythes, réalités & attentes

Temps de lecture: 5 minutes

Il n’y a pas de zone grise quant au sujet de l’endormissement autonome. Soit c’est ta religion ou soit tu ne veux rien savoir. C’est noir ou blanc. L’amour intermittent pour ce sauveur, ou démon, n’existe pas. L’endormissement autonome, c’est un peu comme Occupation Double, soit tu ne peux pas manquer un épisode, soit tu ne comprends toujours pas le phénomène de la télé-réalité…#JeSuisTeamJay

Mythe #1 : L’entraînement au dodo est la seule façon de faire

En réalité, il n’y a pas de meilleure façon d’accompagner ton babe (ou kiddo!) vers un sommeil paisible que ta façon à toi. Aurais-tu tendance à oublier que la meilleure mom pour ton enfant, c’est toi? Qu’il n’y a pas deux enfants pareils, ni deux cœurs de mom qui se ressemblent?

Ou je devrais plutôt dire qu’il n’y a pas de meilleure façon que “la vôtre” parce qu’on le sait bien que les habitudes s’installent au gré des préférences de l’héritier. Et tu sais quoi? Si t’es heureuse, épanouie et que tu vis pleinement ton best motherhood, c’est exactement ce que tu devrais faire. De toute façon, il n’est jamais trop tard pour modifier des habitudes. 

Je veux que tu saches que c’est légitime d’offrir à ton enfant tes bras, ton sein, ta main, ou encore, ou ta mèche de cheveux pour l’apaiser et le guider dans les bras de Morphée. Donc, cododo ou endormi au sein, une fois rendu à l’université la game changera, trust me. Même la suce et la doudou prendront le bord!

Je le répéterai jamais assez : un processus d’entraînement au dodo est une décision personnelle qui doit se faire en connaissance de cause. Et en état de prévention, idéalement, parce que si tu es déjà trop fatiguée pour penser faire différemment, ça pourrait te compliquer la tâche. Ce ne sera pas impossible, mais probablement moins évident…

Mythe #2 : Laisser pleurer est la seule avenue possible

Peut-être que pour toi, le temps de modifier les habitudes de sommeil de ton babe est arrivé. Ça commence toujours par un désir égoïste de vouloir dormir pour te retrouver, mais sache que c’est aussi pour son bien à lui. S’il refuse de manger, ou encore qu’il ne dort que des 20 minutes et qu’il semble épuisé après 20 minutes d’éveil, ce n’est plus que pour toi, mais pour lui aussi. Et c’est là qu’une relation amour-haine se glisse lentement dans ton motherhood. Devrais-je ou ne devrais-je pas commencer un processus d’entraînement au dodo?

Et sais-tu pourquoi tu te poses la question? C’est parce que les méthodes d’entraînement au dodo les plus populaires, qui sont encore les plus connues, ont été basées sur de la pédiatrie d’orphelinats. Tsé 15 bébés pour une infirmière, pas l’choix de laisser pleurer. N’oublie jamais que le rôle de la médecine traditionnelle est de garder l’humain en vie. Dieu merci, nous pouvons compter sur eux, mais la réalité est que peu de pédiatres prendront le temps de vraiment analyser le pourquoi de ce trouble de sommeil. Tu lui as demandé conseil, tu lui as dit que tu n’en pouvais plus. « Mais laissez-le pleurer madame.» Et ça fonctionne pour certains enfants. Mais aujourd’hui, ton bébé n’est pas dans un orphelinat. Tu n’es pas une infirmière, mais bien sa mère. Le laisser pleurer ne fait aujourd’hui pas plus de sens que du miel sur une suce ou du gin sur les gencives en pleine poussée dentaire…

Mythe #3 : La seule solution pour l’endormissement autonome sont les méthodes d’entraînement

Donc tu continues tes recherches en quête du Saint-Graal, de la formule magique qui garantit des résultats en 3 jours avec zéro pleurs. Tu liras tout ce que tu peux lire. Tu pourras réciter les phases d’un cycle de sommeil mieux que quiconque. Tu comprendras le sommeil de l’enfant tel une ingénieure. Tu sauras même aider tes amies-moms. Mais qu’en est-il de ta situation? Pourquoi tes conseils ne fonctionnent pas avec ton babe

  • Parce que tu as le nez dedans et que tu es émotionnellement impliquée.
  • Parce que l’entraînement au dodo n’est pas la seule et unique solution aux troubles de sommeil.
  • Parce que certains enfants sont plus résilients et moins hypervigilents que d’autres.
  • Parce que ton bébé a peut-être un trouble de santé qui l’empêche de dormir.
  • Parce que tu n’as pas la chance d’avoir une belle-maman bienveillante qui te supporte, fait ton lavage et prépare le souper.
  • Parce que ton conjoint préfère dire que tu as créé ce monstre (aka entraînement au dodo), donc à toi de t’en sortir parce que, s’il s’en occupe, il le laissera pleurer.
  • Et j’en passe…

L’entraînement au dodo est la finalité du processus. Quand tous les obstacles au sommeil paisible ont été éliminés ou apaisés. Quand tu as compris le développement de ton babe, les régressions et les bonds de développement. Quand tu as lâché-prise sur le fait que ton babe ne peut pas dormir comme un adulte. Quand tu as compris que l’évolution humaine s’est arrêtée à l’homo sapiens en mode nomade et que, pour dormir dans ma grotte, j’ai besoin de comprendre que quelqu’un veille sur moi. Le jour comme la nuit…

Marie-Pier Villeneuve

Fondatrice et conseillère principale de Bedaine Urbaine, les mamans l'ont aussi surnommé "la magicienne du sommeil". Ayant elle-même vécu des nuits tumultueuses à la naissance de son garçon, elle s’est promis qu’aucune maman ne serait laissée seule devant un aussi gros défi. N’ayant trouvé aucune approche respectant l’unicité de chaque enfant et de chaque cœur de mère, en 2012, elle met au point une philosophie qui nécessite aucun chronomètre, ni acharnement, au plus grand bonheur des mamans à la recherche de solutions différentes que les approches les plus populaires.

Partager cet article

Autres articles dans la même catégorie

Des conseils personnalisés à chaque mois

Tu aimerais obtenir des conseils-sommeil personnalisés en fonction de l’âge de ton enfant (0-24 mois)? Inscris-toi à l’infolettre thématique en nous indiquant sa date de naissance.