Si le motherhood était un contrat, il n’inclurait pas la clause de l’entraînement au dodo. Parce qu’on ne le dira jamais assez : ceux qui te font croire que c’est obligatoire d’apprendre à ton bébé/enfant de s’endormir seul sont complètement à côté de la track.

Le seul contrat du motherhood que tu as à honorer, c’est de l’aimer à ta façon, le nourrir (pas juste de Kraft Dinner, mais avec du Kraft Dinner des fois!), le protéger tel une mama bear, lui transmettre les valeurs importantes à tes yeux, lui montrer par l’exemple ce qu’est le respect des autres et l’ouverture d’esprit, lui offrir un monde de possibilités, lui enseigner que le bonheur se trouve dans les petites choses de la vie, lui apprendre plus tôt ce que tu as appris trop tard, lui apprendre que la vie est un voyage merveilleux rempli de rebondissements et qu’il faut mieux apprendre à danser sous la pluie plutôt que d’essayer de l’éviter. Selon moi, c’est ça le vrai contrat du motherhood.

Mais si, mettons qu’on jase là, ton manque de sommeil devenait si grand qu’il t’empêchait de remplir certaines parties du contrat?

Si ta fatigue devenait si grande qu’il t’arrivait de perdre patience?

Que tu étais tellement épuisée qu’il t’arrivait de penser à combien ta vie serait facile si tu n’avais pas d’enfants?

Que tu haïs en secret les gens sans enfants qui se plaignent d’être fatigués?

Que ton plus beau cadeau serait une nuit complète?

Que tu passais ta vie à attendre la prochaine sieste pour un peu de répit, comme le fumeur attend sa prochaine cigarette?

PIRE! Imagine si tu t’étais rendue là sans même t’en rendre compte?

Parce que le manque de sommeil, c’est sneaky Il s’installe tout doucement pendant un très gros rhume et s’imprègne sournoisement, même dans les meilleures familles. Il devient très rapidement invisible dans la routine quotidienne, mais devient « l’éléphant dans la pièce » avec les semaines. Il détruit doucement tout ce qu’il peut : la vie de famille, la vie conjugale, la vie professionnelle…

Le pire, c’est que le manque de sommeil est tellement sournois qu’on le sous-estime.

C’est le conjoint qui ne fait jamais rien…

C’est le patron qui est trop con…

Petite fille qui fait dodo avec son toutou


C’est le plus grand qui ne range jamais ses jouets…

C’est le voisin avec sa musique de mongole…

Mais ce n’est jamais la faute du manque de sommeil!

Mais je t’entends me dire, mais pourquoi donc? Watch ben le truth bomb : la réalité est que, depuis des générations, les parents de nos parents n’ont rien fait pour s’en débarrasser, donc ils ont passé le manque de sommeil à leurs enfants. Probablement par vengeance. Pis allez surtout pas vous plaindre, hein? Ils vous avaient bien avertis que c’était ça « avoir des enfants ». Donc, comme des zombies, on a appris que le manque de sommeil faisait partie de la game, pareil comme le terrific two et l’après-bal…

En 2021, j’ai espoir que ça change. J’ai espoir que les TopTop Parents comprendront que les habitudes de sommeil sont aussi importantes que les habitudes alimentaires, le développement moteur et cognitif. J’ai espoir que le motherhood prenne le taureau par les cornes et stoppe cette malédiction parentale qui s’est transformée avec les années. Un peu comme le jeu du téléphone.

Il y a des bouts de vie de parents où tu ne dormiras pas : les peurs, les cauchemars, les terreurs nocturnes, les changements de routine, les poussées dentaires, les réactions à des vaccins, les premières journées de garderie… Ça par contre, c’est inscrit au contrat. C’est juste qu’à la signature, tu avais tellement les yeux plein d’eau, émue d’avoir pu fabriquer un si bel être humain, que tu n’as pas vu les petits caractères…

Mais somme toute, les habitudes de sommeil, ça se travaille. Comme les habitudes de vie. Tu peux haïr toute ta vie ta best qui mange de la poutine aux 2 jours, mais qui pèse 100 livres, mouillée pendant que toi tu la regardes manger et en prends 5. Tu peux aussi prendre les responsabilités de ta situation et te mettre en mode action.

Rien ne changera du jour au lendemain. Ce n’est pas là la beauté d’un processus d’entraînement au dodo bienveillant. C’est de voir qu’ensemble, avec ton babe/kiddo, tu peux l’amener vers des habitudes plus smooth, en toute confiance, sans ne plus (quasiment!) jamais pogner les nerfs.

Non, l’entraînement au dodo n’est pas obligatoire. S’endormir seul n’est pas un prérequis pour l’intégration à la garderie ou l’entrée à la maternelle.

Oui, s’endormir avec ses enfants, c’est encore légal.

Oui, acheter la paix fait partie de la game.

Mais si la game est en train de te coûter ta job, ta famille ou ton couple, please do something. Parce que ton enfant aimerait bien ça garder/ravoir sa TopTop Mom au Top!

Enfant avec doudou qui dort
Recevoir l'extrait gratuit

Recevoir l'extrait gratuit

Reçois gratuitement l'introduction et le premier chapitre du livre.

Merci de ton intérêt. Vérifie tes courriels pour télécharger l'extrait. Consulte tes indésirables si tu ne le reçois pas dans les prochaines minutes.

Get free excerpt

Receive the introduction and first chapter of the book for free.

Thank you for your interest in the free excerpt of the TopTop Book. You should receive an email in a few minutes allowing you to download it. If you haven’t received it within five minutes, look in your junk mail.

Livre Toptopbook 2 Sommeil dodo 18 mois à 5 ans

TopTop Book | Les miracles du sommeil 18 mois - 5 ans

Reçois un extrait gratuit du livre.

Merci de ton intérêt. Vérifie tes courriels pour télécharger l'extrait. Consulte tes indésirables si tu ne le reçois pas dans les prochaines minutes.

TopTop Book |Télécharge ton extrait gratuit

TopTop Book |Télécharge ton extrait gratuit

Un livre qui mise sur l’instinct maternel plutôt que sur des règles strictes et des chronomètres. Accompagne ton bébé vers de meilleures habitudes de sommeil. Zéro chronomètre. Zéro acharnement. Promis!

 

EN SAVOIR PLUS

Le message a bien été envoyé