L’intégration à la garderie : un jeu d’enfants?

Temps de lecture: 7 minutes

Laisser ton babe à la garderie n’est pas facile. Se détacher du petit être vivant que tu aimes plus que ta propre vie, avec qui tu viens de partager la dernière année en mode 24/24, et le laisser aux mains d’un ou d’une inconnue avec qui il passera dorénavant plus de temps en période éveillée qu’avec toi, c’est tough mama.

Un peu comme se faire dire que, dans certains pays, les gens meurent de faim quand tu dis vouloir perdre 10 lbs, je te rappelle amicalement que 98 % des enfants passeront par cette aventure qu’est l’intégration à la garderie… Y’a ben juste ton amie Julie qui a les moyens de faire ça, rester à la maison #onlaimeJulie Les babes «moyens», ça passe par là. Et si toi tu es prête et convaincue, c’est beaucoup plus facile pour ton enfant d’être prêt et convaincu.

Parle-moi de l’intégration progressive

On va se le dire là, l’intégration progressive, en surface, ça a été inventé pour que nos enfants se détachent tranquillement de leur maman, qu’ils apprennent à faire confiance à un autre être humain et assimilent doucement comment vivre avec d’autres petits amis comme lui.

Mais la réalité, c’est que ça a été inventé POUR TOI! Je blague, bien entendu, mais y’a un peu de vrai dans tout ça. Préparer ton retour au travail, trouver tes repères perdus de femme cachés sous des réflexes bien ancrés de mom, te ressaisir devant la réalité du retour au travail qui est, je le répète, pour la GRANDE majorité, inévitable. Switcher tes yoga pants pour ton veston, réapprendre à te peigner autrement qu’avec un messy bun et retrouver le confort d’une brassière, ça ne se fait pas en criant CISEAUX, ok?

Ne laisse pas la direction de la garderie ou ton éducatrice en service de garde gérer l’intégration. C’est toi l’patron! Mais en même temps, vas-y pas trop doucement non plus. Plus c’est long, moins tu es convaincante que c’est vraiment la bonne chose à faire. Toujours penser que pour convaincre ton bébé, tu dois être convaincue toi aussi!

La mission de maternité : une chance ou un piège

Si ça peut t’encourager un peu, nous sommes réellement chanceuses ici d’avoir un an de mission maternité. Oui, certaines appellent ça un congé. Elles n’ont pas d’enfants #humour La plupart des pays n’ont que quelques mois et même semaines pour se remettre de leur accouchement, profiter un peu et bim! Le babe à la garderie avant même d’avoir eu le temps de penser qu’elle devrait sevrer l’allaitement. Elle, la régression du sommeil de 4 mois, elle vit ça en gérant une boîte courriels et le trafic matinal. Levons nos mains bien haut dans le ciel avec un AMEN à l’unisson pour ces TopTop Moms!

Mais encore là, sais-tu en profiter? Parce qu’une mission maternité, c’est la plus belle année de ta vie ou la pire. Si tu as passé une année à préparer ton bébé à dormir seul parce que tu voulais dont qu’il soit prêt pour la garderie, mais que tu as oublié d’aller voir ta mère plus souvent, de t’inscrire à du cardio-poussette ou de faire des siestes en co-dodo, t’es passée à côté de ta mission première.

Comme dirait l’incroyable Mélanie Bilodeau, ce n’est pas une année pour rénover la cuisine. C’est une année pour « jouer à la maman » et en profiter pleinement. Plus tu en profites, plus tu es prête à retourner au travail. Plus tu es en mode survie, moins tu es prête à laisser aller ton bébé parce que tu te dis que tu n’en as pas assez profité.

Ma garderie n’est pas vraiment comme sur le contrat…

Et là, ce n’est rien. Parce que tu trouves ça difficile certes, mais tu as peut-être trouvé une garderie qui te plaît. Ou encore, tu as juste trouvé une garderie. Parce qu’encore là, comme dirait ma mère, c’est devenu rare comme de la marde de pape ces garderies-là. Pis ose pas dire que tu as une place en CPE parce que tu pourrais faire vandaliser ta mini-van #encoredelhumour Mais tu es peut-être aussi celle qui avait trouvé, mais qui est dont ben déçue…

Parce que, on va se parler dans le blanc des yeux, toi et moi, la business des garderies c’est devenu une mafia. C’est géré par des hommes d’affaires, qui gèrent ça comme des entreprises ne prenant soin que du profit à la fin de l’année. Fack toi tu payes 50$ par jour, ton éducatrice est moins payée qu’un employé de la SQDC, mais les installations sont neuves et on t’a promis que ton babe sortirait de là trilingue! Tableaux interactifs, cours d’anglais/espagnol, repas végan-bio-santé, salle de motricité encore plus complète qu’au Récré-O-Fun, mais… Les éducatrices changent aux 3 mois et on te charge un petit 3$ de plus pour la sortie aux pommes!

Et on t’avait dit que c’était bienveillant le sommeil chez eux. Que l’éducatrice allait prendre le temps qu’il faut, mais non. On te passe un petit encart dans le casier comme quoi, les méthodes d’entraînement au dodo les plus populaires seront prônées. On t’offre même de venir en parler avec eux lors d’une conférence. T’as l’goût de vomir. Je le sais. Si ça peut te rassurer mon Jake a été drillé au 5-10-15. On s’aime encore aujourd’hui, il est tout le contraire d’anxieux et dort très bien. Est-ce que je le referais? Grand Dieu, non. Mais tsé, change pas de garderie JUSTE pour ça, parce qu’anyway Y’A PU DE PLACE NULLE PART #humournoir

Doux message à toi qui s’ouvre une garderie pour faire de l’argent, je te dis reste humain. Autant pour les parents, les enfants, mais aussi toutes ces éducatrices qui se donnent corps et âme, jours après jours. Écoeure-les pas s’il-te-plaît! Nos enfants s’attachent tsé. Et c’est comme recommencer éternellement une intégration progressive à chaque fois qu’une d’entre elles part.

À toi la TopTop Mom pour qui c’est déjà fait, mais qui trouve ça difficile, tu n’es pas la seule. Ça ne se passe pas vraiment comme tu l’aurais souhaité, il est le seul à pleurer de même (selon ton éducatrice qui, en 20 ans, n’a jamais vu ça!), il est tellement souvent malade qu’il est plus facile de compter les jours où il ne l’est pas, ton éducatrice te menace de ne plus le prendre parce qu’il ne dort pas assez en après-midi ou elle a décidé de prendre le mal-aimé 5-10-15 pour lui apprendre à dormir seul… Toutes les moms passent par là. Tous les babes passent par là. Tout le monde va bien!

Habitue-toi. Parfois, même à l’école, l’enseignante ne sera pas assez dynamique ou patiente pour ton enfant, ça fait partie de la game de s’adapter. Même au travail, il n’est pas évident de toujours s’entendre avec tout le monde.

Si tu veux un coup de pouce pour instaurer de saines habitudes de sommeil à ton babe avant l’entrée à la garderie, consulte les différentes options qui s’offrent à toi!

Marie-Pier Villeneuve

Fondatrice et conseillère principale de Bedaine Urbaine, les mamans l'ont aussi surnommé "la magicienne du sommeil". Ayant elle-même vécu des nuits tumultueuses à la naissance de son garçon, elle s’est promis qu’aucune maman ne serait laissée seule devant un aussi gros défi. N’ayant trouvé aucune approche respectant l’unicité de chaque enfant et de chaque cœur de mère, en 2012, elle met au point une philosophie qui nécessite aucun chronomètre, ni acharnement, au plus grand bonheur des mamans à la recherche de solutions différentes que les approches les plus populaires.

Partager cet article

Autres articles dans la même catégorie

Des conseils personnalisés à chaque mois

Tu aimerais obtenir des conseils-sommeil personnalisés en fonction de l’âge de ton enfant (0-24 mois)? Inscris-toi à l’infolettre thématique en nous indiquant sa date de naissance.