L’ABC de la dette de sommeil

Temps de lecture: 4 minutes

As-tu déjà entendu parler de «dette de sommeil» ou de «manque de sommeil accumulé»? Si tu as l’impression que ton babe est toujours fatigué, que les périodes d’éveil sont courtes et plutôt compliquées à gérer, que même dormir dans tes bras est le combat d’une vie et que le sommeil de nuit dégénère à vitesse grand V, tu es probablement déjà les deux pieds dedans… Ne panique pas, je t’en supplie! Rien n’est éternel. Même une dette de sommeil!

A : Attention, un manque de sommeil accumulé n’est pas nécessairement une dette de sommeil

Chez Bedaine Urbaine, nous préférons utiliser le terme «manque de sommeil accumulé» parce que c’est beaucoup plus fréquent que la «dette de sommeil». Le manque de sommeil est ce petit vlimeux qui se pointe le bout du nez après une régression du sommeil ou après quelques jours de siestes tumultueuses. Ou encore, quand une mom pense que son babe n’a pas besoin de faire de sieste parce qu’il est toujours très souriant. Je t’en supplie n’attends pas que ton Mr Hyde se transforme en Dr Jekyll avant de te mettre en mode solution.

La dette de sommeil pour sa part est plus sérieuse et pourrait même se transformer en un séjour à l’hôpital si ton babe, par trop de fatigue, refusait de s’alimenter. Déshydratation et deux beaux yeux cernés sont aussi des signes avant-coureurs d’une dette de sommeil. Le plus souvent, c’est un p’tit truc physique qui rend ton bébé irritable et qui l’empêche de dormir. Éliminer l’irritant physique est bien entendu la première étape pour enrayer une dette de sommeil. Consulter un pédiatre ou tout autre professionnel de la santé devrait être ta première option.

B : Besoin d’arrêter l’hémorragie

Maintenant que tu comprends la différence et que tu juges que c’est un manque de sommeil qui affecte le sommeil de ton babe d’amour, il faut stopper cette dégringolade vers l’enfer. Je rigole, mais à peine. Et il n’y a pas 600 façons de le faire.

Tu dois absolument l’aider à dormir le jour pour favoriser le sommeil de nuit pour, un jour, voir la lumière au bout du tunnel. C’est vraiment très rare que j’utilise le verbe “devoir”, mais là, c’est un peu impératif.

Comment l’aider à dormir le jour? Plan B, TopTop Mom. Le vrai plan B. Celui où tu donnes tous les outils nécessaires (sein, biberon, suce, doudou, toutou, bruits sourds…) ainsi que l’environnement idéal (bras, poussette, chaise berçante, chaise vibrante, porte-bébé…) pour l’accompagner vers un sommeil paisible.

Funny fact : tu ne peux pas endormir un être humain, le sommeil est un processus physiologique, mais tu peux le détendre et l’amener à s’endormir en douceur par exemple.

L’autre aspect important d’un vrai plan B est que tu le laisseras se réveiller au même endroit, avec les mêmes outils, avec lesquels il s’est endormi. Non, tu ne le déposes pas dans sa bassinette. Non, tu n’arrêtes pas de marcher. Non, tu ne le sors pas du porte-bébé pour le donner à grand-maman. Tu. Ne. Changes. Rien.

Évite les bruits soudains qui réveilleraient même un ours qui hiberne et essaye de garder une polyvalence dans tes plans B pour ne pas te créer une nouvelle cage dorée.

C : Ça prend un village pour élever un enfant

Pendant les périodes difficiles de régression, dûes à des changements physiques et/ou émotionnels, ou des bonds de développement, le manque de sommeil accumulé a de bonnes chances de faire son apparition, même si tu mets ton chapelet sur la corde à linge. Le manque de sommeil s’installera ben sniky chez vous, et tu en souffriras tôt ou tard toi aussi.

Ne joue pas à la Wonder Mom! Accepte ou demande de l’aide. Tu en as besoin. Même si tu penses que ton «congé de maternité», qui n’a rien d’un congé by the way, est fait pour ça. Y’a pas une maman des cavernes qui a été laissée seule dans sa grotte en période difficile. Lève le flag et appelle ta tribu bienveillante.

«La seule personne qui peut m’aider n’est pas aidante avec ses remontrances.»

Premièrement, apprends à prendre les conseils qui t’appartiennent et laisse l’expérience des autres dans un p’tit tiroir fermé. 

Deuxièmement, de l’aide n’est pas nécessairement de l’aide avec ton bébé. Ne jamais sous-estimer le pouvoir d’une batch de sauce à spag ou d’une brassée de lavage pliée et rangée. 

Troisièmement, sois flexible. Même si ton processus d’entraînement au dodo allait bon train avant cette fâcheuse régression qui a mené à un manque de sommeil accumulé, lâche prise et accepte l’aide sous toutes ses formes. Grand-maman fait bien ce qu’elle peut après tout…

Marie-Pier Villeneuve

Fondatrice et conseillère principale de Bedaine Urbaine, les mamans l'ont aussi surnommé "la magicienne du sommeil". Ayant elle-même vécu des nuits tumultueuses à la naissance de son garçon, elle s’est promis qu’aucune maman ne serait laissée seule devant un aussi gros défi. N’ayant trouvé aucune approche respectant l’unicité de chaque enfant et de chaque cœur de mère, en 2012, elle met au point une philosophie qui nécessite aucun chronomètre, ni acharnement, au plus grand bonheur des mamans à la recherche de solutions différentes que les approches les plus populaires.

Partager cet article

Autres articles dans la même catégorie

Des conseils personnalisés à chaque mois

Tu aimerais obtenir des conseils-sommeil personnalisés en fonction de l’âge de ton enfant (0-24 mois)? Inscris-toi à l’infolettre thématique en nous indiquant sa date de naissance.