Il semble si naturel pour le bébé de sucer son pouce. Simple et facilement accessible, la succion du pouce peut être source de réconfort pour lui.

Le réflexe de succion se met en place dans l’utérus et permet à l’enfant de se nourrir dès sa naissance. Ce réflexe est vital. C’est grâce à celui-ci que l’enfant va téter le sein. Si la succion du pouce est un réflexe en début de vie, elle peut devenir une activité d’autorégulation chez l’enfant plus grand. L’activité de succion entraine la libération d’endorphines dans le cerveau, qui entrainent une sensation de relaxation et de bien-être. Les endorphines contribueraient également à réduire le stress. Alors, face à une situation stressante, l’enfant peut sucer son pouce pour s’apaiser.

Si la succion du pouce ou de la suce est une activité fréquente et sans réelle conséquence chez le jeune enfant, elle peut avoir des impacts sur le développement de l’enfant si elle perdure dans le temps. En effet, la succion du pouce ou de la suce (ou même des doigts) peut causer une béance antérieure, c’est-à-dire un espace ouvert entre les dents supérieures et inférieures. À ce moment, les dents supérieures ne se referment pas par-dessus les dents inférieures, ce qui peut occasionner des défis dans l’alimentation. Par exemple, il devient difficile de croquer dans une pomme quand nos dents antérieures (dents avant) ne se referment pas pour couper la bouchée. Cette béance crée une ouverture par laquelle la langue s’avance. Puisque la succion du pouce favorise une position basse et plus avancée de la langue dans la bouche, le trou laissé par cette succion va faire en sorte que la langue va avoir tendance à s’avancer encore davantage entre les dents.

Sur le plan de l’articulation, cela occasionne un sigmatisme (communément appelé « parler sur le bout de le langue » ou « zézaiement »). Le sigmatisme réfère aux difficultés de prononciations qui découlent d’un mauvais positionnement de la langue. Si la béance est vraiment importante, il se peut que l’enfant ne soit pas capable de fermer ses lèvres ensemble. Il peut en découler des difficultés dans l’articulation des sons bilabiaux (sons que l’on produit avec le contact des lèvres : p, b, m). Il est possible que la béance se referme d’elle-même si l’habitude de succion est arrêtée suffisamment tôt. Les recherches démontrent que lorsque le pouce ou la suce sont retirés avant l’âge de 3-4 ans, les dents reprennent généralement leur place de façon naturelle.

Des habitudes orales inappropriées (ex. : respirer par la bouche, sucer son pouce, sucer un doudou, mordiller ses lèvres, etc.) peuvent également entraîner une déglutition atypique et des problèmes dentaires. Une consultation en orthophonie peut être bénéfique pour intervenir sur les causes de la déglutition atypique, en minimiser les impacts et maximiser le maintien d’un traitement orthodontique si cela s’avère nécessaire. L’orthophoniste et le dentiste travaillent souvent ensemble dans le traitement de la déglutition. Référez-vous à ces professionnels si vous avez des inquiétudes.


Dans mon prochain article, je vous donne des trucs pour aider son enfant à arrêter de sucer son pouce ou sa suce.

Caroline Gendreau, orthophoniste
Facebook : Caroline Gendreau – Orthophoniste
Instagram : caro_gendro

Recevoir l'extrait gratuit

Recevoir l'extrait gratuit

Reçois gratuitement l'introduction et le premier chapitre du livre.

Merci de ton intérêt. Vérifie tes courriels pour télécharger l'extrait. Consulte tes indésirables si tu ne le reçois pas dans les prochaines minutes.

Get free excerpt

Receive the introduction and first chapter of the book for free.

Thank you for your interest in the free excerpt of the TopTop Book. You should receive an email in a few minutes allowing you to download it. If you haven’t received it within five minutes, look in your junk mail.