fbpx

Être mère célibataire, c’est tough par bout. C’est un rôle exigeant mais oh combien valorisant ! Être papa et maman en même temps, c’est un art. Un art qu’on apprécie rarement au premier coup d’œil, mais qui prend tout son sens quand le mal de l’échec s’estompe. Devenir une single mama est un statut définitif : peu importe le beau-papa extraordinaire qu’il nous est permis de dénicher, tout pourrait s’arrêter sur un coup de tête… ou de cœur. Ça fait maintenant 3 années que j’ai enfilé mon costume de single mom, je vois maintenant mon statut comme un privilège, même s’il prend parfois l’allure d’une île déserte… J’ai tendance à être très reconnaissante pour toutes les petites choses de la vie : mon fils en santé, une famille que j’adore, un cercle d’amis capotés, un travail qui me permet de m’épanouir au maximum… Je me permets de partager mes avantages précieux de mère célibataire :

Fitness Mama

Je parle pour moi bien sûr, mais de devenir mère célibataire m’a permis de perdre 15 kilos, de prendre confiance en moi ainsi que de me trouver belle et forte. Je l’ai fait pour mon fils, pour lui offrir une maman en forme et pleine d’énergie. Aujourd’hui, je me rends compte que le plus beau des cadeaux que je me suis offert est une entraîneuse privée. Merci Isa !

Du temps juste pour moi

Souvent, en couple, lorsqu’on fait garder les enfants, c’est pour prendre du temps pour nous. Et bien, moi quand je fais garder mon Jake, c’est pour prendre du temps pour moi. J’ai appris à me connaître, à m’aimer et surtout à me valoriser. Ce n’est pas pour me vanter, mais j’assure les deux rôles parentaux à la fois. Je suis un peu la «Grégory Charles» du motherhood… #jemepensebonne

Une maman qui fait des trucs de papa

Je peux maintenant dire que je sais cuisiner autres choses que des grilled cheese. Je sais changer une ampoule et poser un cadre. J’ai rangé moi-même mes pneus d’hiver dans la remise. J’ai assemblé un meuble IKEA. Je sors moi-même les ordures, je fais la vaisselle et le lavage. À travers tout ça, je suis maman à temps complet, je m’entraîne 4 fois par semaine, je travaille chez Opération Enfant Soleil et dirige mon agence de baby planning, je gère une page Facebook et un compte Instagram en plus d’être la meilleure et la plus belle maman du monde selon mon fils. Who needs a daddy ?

Je tourne tout ça à la blague puisque j’adore mon rôle de maman-papa. Tous les jours je remercie qui de droit pour cette épreuve difficile dont je suis ressortie grandie. La seule peine profonde que j’éprouve est que le papa de Jacob-Olivier ne puisse partager la vie de son fils au quotidien. J’aurais aimé avoir une famille. J’ai eu un fils…