fbpx

Chaque année, c’est la même histoire: on a hâte à la première neige, à Noël, puis une fois passé, on commence déjà à rêvasser aux douces journées d’été. Mon mini, nous on est chanceux, car pour la deuxième année de suite, on s’est offert la chaleur de l’été le temps de quelques jours en Floride.

Cette chaleur en plein mois de mars me faisait déjà imaginer ce à quoi allait ressembler notre été. Je nous voyais déjà aller en camping en famille, se baigner chez des amis et manger des petites douceurs glacées. C’est justement en revenant de ce voyage que j’ai compris que l’été de tes deux ans n’allait en rien être comme je me l’avais imaginé.

Au début, on était bien à la maison, j’arrivais à te divertir, après tout il ne faisait pas si chaud pour un mois de juin. Puis juillet est arrivé et là j’ai senti que tu n’en pouvais plus. On avait beau voir quelques personnes avec le respect des distanciations sociales, toi tu avais besoin d’explorer le monde. Plus les journées avançaient, plus ton comportement changeait. Toi qui n’avais jamais été agité, tu arrivais à peine à terminer une matinée sans crise. Bon, il y a probablement ton « terrible 2 » qui n’aide pas, mais encore! C’est à ce moment que j’ai commencé à user de ma créativité pour te permettre de sortir de la maison tout en me respectant en tant que maman un peu freak des microbes même avant cette pandémie…

Un matin, j’ai décidé qu’on irait voir les poules et les chèvres au potager tout près de la maison. C’était facile de surveiller ce à quoi tu touchais tout en te permettant de sortir outre que chez nos quelques proches. Le sourire que tu as eu lorsque nous sommes arrivés, mon cœur de maman était heureux de te voir t’émerveiller devant une sortie toute simple. Autant que j’étais contente, autant que j’avais de la peine de ne pas pouvoir réaliser autant de belles activités, comme je l’aurais aimé. Ce jour-là, tu n’as pas fait de crise et tu m’as surtout dit que c’était une belle journée.

C’est à partir de cette journée-là que j’ai pris mon courage à deux mains et que j’ai calculé les risques de contracter le virus versus ton épanouissement d’un enfant de deux ans. J’ai mis ma peur un peu de côté pour te permettre de vivre un bel été.

Notre été ne sera peut-être pas comme je me l’avais imaginé, mais nos piques-niques sur le balcon à regarder les camions de livraisons passer avec un peu trop humus partout me manqueront. Nous n’aurons pas de grands souvenirs de voyage, mais j’en garderai certainement un beau souvenir de cet été qu’on t’a presque volé.

TopTop Mom, si toi aussi tu as un peu peur, fais-toi confiance, et surtout, respecte-toi. Chaque maman vit cette situation de manière différente et c’est correct ainsi.

Toi quel sera ton plus beau souvenir d’été?

Recevoir l'extrait gratuit

Reçois gratuitement l'introduction et le premier chapitre du livre.

Merci de ton intérêt. Vérifie tes courriels pour télécharger l'extrait. Consulte tes indésirables si tu ne le reçois pas dans les prochaines minutes.

Get free excerpt

Receive the introduction and first chapter of the book for free.

Thank you for your interest in the free excerpt of the TopTop Book. You should receive an email in a few minutes allowing you to download it. If you haven’t received it within five minutes, look in your junk mail.