fbpx

(Par Kat Lemay)

Quand ma fille avait 3 mois, j’ai décidé d’opter pour les couches lavables. Pis pas juste un peu là, all the way. Je fais partie de cette catégorie de personnes qui ne font pas les choses à moitié; en sortie, chez nous, chez mamie/papi, grand-maman/grand-papa, bébé est en lavables. Évidemment, j’ai reçu des tonnes de commentaires différents. Du ARK-E! c’est dégueulasse de ma sœur en passant par le Tu fais bien Katherine de ma grand-mère, sans oublier le fameux Moi jouer dans marde, c’est non. J’ai décidé de ne pas me laisser atteindre et de laisser une chance à ces petites couches magnifiques qui font d’immenses foufounes à ma fille.

Mais, pourquoi les lavables?

– C’est beau. Pas juste un peu là, tout le temps. Y’en a pour tous les goûts; les amoureux des couleurs unies, des prints de fées, de princesses, de monstres, de star wars. Pis y’en a de toutes les formes; des plus rondes, plus larges, plus minces. Tu y trouves ton compte assurément.

– C’est économique. J’entends encore les commentaires du genre Si t’as pas d’argent, j’vais t’en acheter moi, des vraies couches. Wo. C’est pas juste une question de quelques sous, on parle de centaines de dollars de différence. Faut se dire que chaque fois qu’on met une couche jetable à un enfant, on vient de jeter entre 20¢ et 30¢ à la poubelle. Qui ici peut dire qu’il a ce genre d’argent à jeter aux poubelles, tous les jours, six à dix fois par jour? Pis on parle de centaines de dollars si tu as juste UN enfant. Si tu les utilises pour deux, trois, quatre enfants, les économies se multiplient à vue d’œil. Psssssssssssssssst. En plus, quand c’est fini, tu peux les revendre; l’acheteur les désinfecte à l’eau de javel et tu n’as presque pas perdu d’argent. Maudite belle affaire hein?

– C’est écologique. On parle de la couche d’ozone qui pète de partout, des déchets qui se multiplient/quadruplient/cinqtuplient (ben oui, j’invente des mots de même, tsé), pis j’pense qu’il faut commencer par faire notre part quelque part. Ça prend, à UNE SEULE couche jetable, des CENTAINES d’années à se décomposer… et dieu sait qu’un bébé, ça utilise des milliers de couches dans sa vie. Imaginez quand vous avez deux, trois, quatre enfants dans une même famille.

– C’est pas compliqué. Y’a ben du monde qui vont vous décourager en vous disant OMG! Tu vas jouer dans marde. Faux, archi faux. Promis, tu ne joueras pas plus dans le caca que si ton enfant était aux jetables. First, t’as un bébé. Assurément, tu vas finir avec du caca sur les doigts, que ton enfant soit en lavables OU NON. Parce que son caca va être liquide, que ta progéniture (que tu aimes tant!) va aller se foutre les mains dans sa couche ou ben parce qu’il ne coopèrera pas pendant le changement pis va tellement grouiller que sa couche va bouger. Quand ma fille était aux jetables, 75% de ses cacas débordaient. PARTOUT. Pis quand je dis partout, c’est partout. Dans son dos, sur ses cuisses, j’me serais pas surpris à en trouver dans sa face un moment donné! Avec les lavables, je n’ai JAMAIS eu un caca qui a débordé. En plus, tu mets un p’tit feuillet dans le fond de ta couche (tsé, ça ressemble à un bounce!), pis tu le jettes quand c’est un caca. Thats it, comme tu jetterais une couche jetable!

Fek fille, y’a que des bonnes raisons pour passer aux lavables. T’attends quoi?

Pssssssssssssssssssssst. Quand tu auras encore des mauvais commentaires ou qu’il faudra que tu convainques ton chum, demandes-y comment il préfèrerait passer sa journée. Dans ses bobettes de coton ou ben des bobettes de papier ? Sa face devrait changer, pis t’auras marqué un point 😉

Recevoir l'extrait gratuit

Reçois gratuitement l'introduction et le premier chapitre du livre.

Merci de ton intérêt. Vérifie tes courriels pour télécharger l'extrait. Consulte tes indésirables si tu ne le reçois pas dans les prochaines minutes.