fbpx

C’était un samedi de septembre. Nos chums avaient décidé de se faire un weekend de boys au chalet. Entre mamans, on a décidé de se rassembler le temps d’un dîner improvisé avec les minis.

Les garçons s’amusaient, on jasait de tout et de rien pour que tu me demandes si nous voulions un deuxième enfant bientôt. Après avoir passé plusieurs autres sujets, j’ai lancé un « pi toi c’est pour quand ? » et c’est là que j’ai vu dans ton regard que c’était pour làlà. Tu étais enceinte. J’avais devancé ton annonce officielle.

Il y a eu ta première échographie, le dévoilement du sexe, puis une soirée de textos à te raconter que j’étais en quarantaine parce que j’avais voyagé. Puis, une autre soirée à élaborer des scénarios que les magasins allaient fermer. En l’espace de quelques jours, ta belle bulle d’une grossesse bien ordinaire venait de t’éclater en pleine face. Pandémie. Un seul et unique mot, qu’on ne croyait même pas possible outre que dans les films. Tu allais accoucher durant une pandémie.

On était maintenant tous confinés, mais à ton accouchement en mai tout allait être de retour à la normale? Non. Plus l’information circulait, plus on en apprenait, plus ça prenait de l’ampleur dans nos têtes, dans ta tête. Ton chum n’avait plus le droit d’être présent aux suivis, ton chum n’avait plus le droit d’assister aux échographies. Il y a aussi eu ton rendez-vous où on t’a dit que d’ici ton accouchement ton chum n’allait peut-être pas être autorisé à t’accompagner. Non! Ça ne se pouvait pas dire des choses comme ça, c’était inconcevable. Heureusement, pour toi, ce ne sera pas le cas. Malheureusement, pour d’autres oui…

À toi mon amie qui n’avait pas imaginé en août que lorsque tu accoucherais, la vie serait bien différente de ce qu’on avait connu jusqu’à aujourd’hui. À toi mon amie qui aurait voulu que ton plus vieux rencontre sa fratrie à l’hôpital avec ta maman. À toi mon amie qui devra présenter ton nourrisson via FaceTime et à travers une porte patio. Je t’admire. Malgré toute la situation, malgré toute l’incertitude, tu trouves la force de garder le sourire et de voir la magie, ainsi que la beauté de ta grossesse. Je le sais que tu n’as pas vraiment le choix, mais ta résilience est admirable.

Un soir, en berçant ton mini tête contre ton cœur, tu lui chuchoteras tendrement que lorsqu’il sera plus vieux, tu lui raconteras l’histoire de sa naissance durant une pleine crise mondiale. Tandis que ce même petit être n’aura aucune idée de toutes les émotions et les épreuves que tu auras surmontées, une larme coulera sur ta joue et tu seras bien fière d’avoir tenu le cap d’un accouchement durant une pandémie. Mais à cet instant précis tout ce qui comptera pour ton bébé, c’est d’être rassuré par le battement de ton cœur qui lui rappelle son nid des neuf derniers mois, pandémie ou pas.

Recevoir l'extrait gratuit

Reçois gratuitement l'introduction et le premier chapitre du livre.

Merci de ton intérêt. Vérifie tes courriels pour télécharger l'extrait. Consulte tes indésirables si tu ne le reçois pas dans les prochaines minutes.

Get free excerpt

Receive the introduction and first chapter of the book for free.

Thank you for your interest in the free excerpt of the TopTop Book. You should receive an email in a few minutes allowing you to download it. If you haven’t received it within five minutes, look in your junk mail.